Protéger sa peau du soleil

« Here comes the sun and I say it’s alright »

– The Beatles

Le soleil arrive, la chaleur avec et l’envie de se prélasser sur un drap, un livre à la main, un cocktail dans l’autre aussi ! Halala, les vacances sont bientôt là et on veut pouvoir profiter du soleil ! Enfin, je dis ça, mais j’ai plutôt tendance à me mettre à l’ombre rapidement parce que depuis quelques années, ça tape quand même vachement fort ! En tout cas, le soleil a de nombreux effets bénéfiques (synthèse de vitamine D, bonne humeur,…) mais n’oublions pas qu’il peut être particulièrement dangereux et qu’il est important de protéger notre peau ! Cependant, les crèmes solaires du marché, bien que protectrices présentent de nombreux inconvénients pour l’environnement et notre santé ! On va voir ça ensemble !

Ses effets sur le corps et sur la peau

Déjà, pourquoi on protège notre peau en fait ? On a tous envie d’être couleur steak trop cuit pourtant, non ?

Alors, déjà, de quoi on se protège ? Des UV ! Plus précisément, les UVA et UVB. Les UVC sont extrêmement toxiques, utilisés comme germicides dans les hôpitaux par exemple. Mais alors pourquoi personne n’en parle ?? COMPLOT !! Non, non, en fait, les UVC n’atteignent pas la Terre, donc pas besoin de s’en protéger ! (du coup, j’avais peut-être pas vraiment besoin d’en parler,…)

Les UVA

UVA comme Âge : petit moyen mnémotechnique pour s’en souvenir. En fait, ce sont eux qui sont les principaux responsables du vieillissement cutané. En gros, ils vont entrainer la formations des radicaux libres, qui empêchent les cellules de se régénérer, altèrent l’ADN,… Ils vont aussi altérer la qualité du derme, en diminuant le taux de collagène, donc ta peau sera plus fine, moins élastique,… bref, tu ressembleras à un pruneau séché à l’âge de 40 ans, et on ne veut pas ça ! Mais, accessoirement, depuis quelques années, on se rend compte qu’ils sont aussi responsables de cancers, principalement des carcinomes et ils favorisent l’apparition des mélanomes. Tout ce qu’on aime quoi !

Les UVB

UVB comme Bronzage : autre moyen mnémotechnique (pas la peine de me remercier…). Eux, ils sont responsables du bronzage et des coups de soleil. Ce sont eux qui créent la réaction de maillard (la réaction de quoi ?? tu vois ton steak qui cuit et devient tout grillé ?? Ben là, c’est pareil !) Du coup, grâce à eux, tu as un beau bronzage, quelques érythèmes (c’est les coups de soleil) et un beau mélanome. Et oui, il est aussi principalement responsable des cancers cutanés. Ah, et aussi, les coups de soleil : en fait c’est une nécrose des cellules l’épiderme qui vont enclencher une réaction inflammatoire, le fameux, l’unique, le coup de soleil. Voilà voilà…

On les aime hein nos UV ?

Les crèmes solaires « classiques »

Du coup, on a envie de s’en protéger de tout ça. Enfin j’imagine… Si tu es toujours adepte du mélange huile d’olive citron sur ta peau, c’est que t’as vraiment rien compris et que tu t’es vraiment gouré.e de page…

Bref, comment qu’on fait pour se protéger ? Roulement de tambour….. On met de la crème solaire ! Oui, mais laquelle ??

Parce que si on s’intéresse un peu à l’environnement (et si tu es ici, je suppose que c’est le cas,…) on sait maintenant que la plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens, détruisent les coraux, sont pour certains potentiellement allergisants ou cancérigènes (la logique de mettre un produit pour protéger sa peau contre un cancer pour en choper un autre à cause de la-dite crème,…). Mais, si les filtres minéraux, sont eux exempts de danger pour l’environnement, ils peuvent être absorbés par le corps lorsqu’ils sont encapsulés,… Bref, c’est le bazar !

On estime à 25000 tonnes, la quantité de crème solaire qui finit dans les océans tous les ans… Un partie de ses composés sont toxiques pour les phytoplanctons et les coraux, on retrouve des produits chimiques issus de ces crèmes dans les tissus des mammifères marins et des poissons. Jusqu’à 40% de la grande barrière de corail est détruite, et les crèmes solaires sont en partie responsables…

De plus les parfums de fleurs souvent présents dans les produits solaires, en restant à la surface, attirent les insectes pollinisateurs qui se noient..

Comment la protéger au naturel

Les crèmes dites bio

On peut trouver des crèmes de qualité qui n’auront pas de filtres chimiques, donc aucun impact sur l’environnement, mais des filtres minéraux : le dioxyde titane et l’oxyde zinc. Les deux sont parfois décriés, mais il faut s’assurer de ne pas avoir de nanoparticules dans ta crème.

Quelles crèmes choisir ?

  • Laboratoire Biarritz : on l’utilise pour les enfants depuis quelques années et on en est très contents. La formulation est top, bonne protection et elle résiste vraiment bien à l’eau. Un peu trop d’ailleurs, car elle est assez difficile à enlever à la douche ! Elle est enrichie en anti-oxydants, ce qui est un plus.
  • Niu : ma prochaine crème solaire je pense ! La formulation est vraiment au top (enfin pour une crème solaire, hein,…), pas de nanoparticules, elle a l’air vraiment pas mal. Et elle est enrichie en aloe vera et en xylitol pour l’hydratation. Et puis ils sont en train d’essayer de mettre en place un système de consigne pour leur flacon !
  • Accorelle : bonne compo et avantage, elle contient du bisabolol, qui est apaisant, pas mal après une expositions prolongée au soleil. La marque a rejoint le réseau 1% for the planet.

Je ne suis vraiment pas adepte du fait maison pour ce qui est des protections solaires. Tu peux trouver des recettes sur certains blog, mais personnellement, il s’agit d’un des rares cas où je préfère acheter un produit que le faire moi même et risquer qu’il soit mal fait. Surtout avec les enfants,…

Que faire d’autre ?

Les soins avant solaire

Avant d’aller te mettre au soleil, tu peux faire une cure de bêta-carotènes (en gros, tu manges des carottes, des tomates, des épinards, du chou Kale, des abricots, du melon,…) pour favoriser la production d’anti oxydants (qui vont lutter contre les radicaux libres).

Tu peux aussi choisir d’appliquer de l’huile de framboise tous les matins pour un effet bonne mine, anti-âge et apaisant. En plus, c’est une huile qui pénètre hyper facilement dans la peau, donc pas d’effet gras.

Après le soleil

Après l’exposition, il faut absolument réhydrater. Le top, c’est le gel d’aloé véra ! Le macérat de calendula est aussi un must-have pour apaiser et adoucir la peau.

Idée de soin express

En soin après-solaire, on mélange un tant pour tant de gel d’aloé-véra et de macérat de calendula, on applique sur tout le corps et on se repose ! Peau douce et réparée garantie !

Autrement, on peut aussi porter un T-Shirt UV, pour une protection supplémentaire et on n’oublie pas le chapeau !

J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à partager ! Autrement, tu peux aussi venir me rejoindre sur Instagram @mygreen.littlelife ! A plus !

La salle de bain zéro déchet : les brosses à dents

“On doit mille fois plus estimer une dent qu’un diamant.”

– proverbe espagnol

Salutations ! Aujourd’hui, on parle de la salle de bain, des petites quenottes, des brosses à dents !

Un désastre écologique

Bon, le mot est peut-être un peu fort, mais pas loin… Les brosses à dents représentaient 1200t de déchets en 2007 en France (ce qui ne s’est pas arrangé entre temps hein, il ne faut pas rêver…). C’est 4,7 milliards de brosses à dents qui sont jetées chaque année dans le monde… Sachant qu’elles sont composées d’un mélange de plastiques divers, elle n’est quasiment pas recyclable. Oui oui, même si tu la met dans la poubelle de recyclage, elle finira enfouie, brûlée ou dans l’océan…

Du coup, sachant cela, on peut se demander comment changer les choses ? Autant on peut arrêter d’acheter des crèmes pour le visage, des plats industriels ou des vêtements neufs, autant on ne peut pas se passer de brosses à dents ou en acheter d’occasion ( y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes ).

Je te propose aujourd’hui une liste non exhaustive des différentes alternatives à la brosse à dents en plastique dont on essaye de se débarrasser. Je n’ai pas la solution, chaque alternative vient avec ses avantages et inconvénients. À toi de faire le choix en fonction de ce qui est le plus important pour toi : pays d’origine, matériau de base, fin de vie, vegan ou non,… Je te présente celles que je connais, mais tu peux en trouver plein d’autres dans le merveilleux royaume d’internet. Méfie-toi cependant des prix trop bas, ils cachent souvent une piètre qualité. Méfiance aussi par rapport à certains sites si la marque n’est pas clairement identifiée. Certains sites peu scrupuleux vont surfer sur la vague verte et te vendre cher des merdouilles achetées sur Ali express…

Les différents choix

La brosse à dents en plastique à tête interchangeable

De nombreuses marques proposent maintenant des brosses à dents dont on ne change que la tête. Tu gardes le manche, ce qui permet de faire une économie de plastique de près de 90% !

L’avantage, c’est que pour beaucoup, la fabrication est française ou européenne, donc le produit n’a pas fait le tour de la Terre pour arriver chez toi. L’inconvénient, c’est que ça reste du plastique. Même si tu gardes ton manche longtemps, tu génères un déchet. Tu trouveras sur le marché des brosses à dents de ce style fabriquées aux USA (comme Vitacare, Preserve ou Bogobrush) mais je me dis que là, on cumule plastique ET fabrication à l’autre bout du monde, donc niveau impact carbone, on se pose là… Ces marques sont très bien, avec de belles éthiques et tout, mais je préfère te parler ce qui se fait plus près de chez nous,…

Bioseptyl

La brosse à dents « Edith » a un manche en bio plastique (issu de matières végétales telles que les algues ou le liège ou encore les coquilles Saint Jacques) et plastique recyclé avec sa tête interchangeable en plastique recyclé et poils en nylon bio. La fabrication est entièrement française et tu peux leur renvoyer tes têtes pour qu’ils s’occupent du recyclage (une partie est recyclée en protège tête, une autre envoyée a une société pour faire du goudron). Ce qui est sympa, c’est qu’ils proposent un système d’abonnement, comme ça, pas d’oubli !

La brosse à dents est au prix de 9.9€ et la tête interchangeable coûte 3.50€ avec une réduction de prix si on choisit l’abonnement.

Bioseptyl propose aussi une gamme de brosses à dent faites à partir de bois français :

  • Édith en forêt : Le manche est en bois de hêtre naturel, issu de forêts françaises éco-gérées. On reste sur la tête interchangeable. Elle coûte 22€.
  • Dubois : La brosse est entièrement en bois de hêtre. En fin de vie, on coupe la tête qui va à la poubelle et on composte le manche. On la trouve à 5.40€

Lamazuna

La marque propose une brosse à dents dont le manche est en bio plastique à 70% (issu du ricin) et le socle de la tête en ABS (un type de plastique facilement recyclable). Il y a juste à changer la tête tous les trois mois. La fabrication du manche se fait en France et celle du socle en Italie. Tu peux aussi renvoyer les têtes à Lamazuna pour qu’ils les recyclent.

La brosse coûte 5.9€ et le lot de 3 têtes coûte 7.9€

Yaweco

C’est une marque allemande qui fabrique ses produits dans la forêt noire. Comme ses copines, le manche est en plastique et il suffit de déclipser la tête (en bioplastique) pour la changer. Les poils de la tête sont soit en nylon de ricin, soit en soie de porcs (originaire de Chine). Pour avoir déjà utilisé celle avec les poils en nylon, elle est vraiment pas mal et le manche solide dans le temps.

On la trouve en magasin bio à 3.5€ et le lot de 4 recharges à 4.20€.

Les brosses à dents en bambou

Pour les brosses à dents, quand on parle de bambou, normalement on parle du bambou moso. L’avantage de ce bambou c’est qu’il pousse tout seul. C’est du véritable chiendent ! Besoin ni d’engrais, ni de pesticides, ni d’eau (enfin si quand même, mais il se contente de l’eau trouvée naturellement dans le sol, pas besoin d’arrosage) ! Et surtout, il pousse à une vitesse folle et peut atteindre les 30 mètres très rapidement. De plus, cette espèce n’est pas mangée par les pandas, donc on ne leur retire pas leur nourriture. Inconvénient : elles sont fabriquées en Asie puisque c’est là qu’il pousse ce fameux bambou.

My Boo Company

Il s’agit d’une entreprise française, basée à Nantes qui propose une brosse à dent en bambou avec des poils en nylon de ricin. En fin de vie de la brosse, tu enlèves les poils (ça c’est la partie bricolage, il faut une bonne pince pour les retirer) que tu mets à la poubelle (ils sont dans une matière recyclable, mais comme ils sont trop petit, ils ne passent pas dans la chaîne…) et tu met le manche au compost !

On la trouve à 5€ sur leur site.

La marque propose aussi une brosse à dent en bambou à tête rechargeable.

Hydrophil

Là, c’est une marque allemande qui propose le même type de brosse que my boo company : un manche en bambou et des poils en nylon de ricin. Par contre, pour la fin de vie, comme le manche est coloré, je ne sais pas si on peut le composter, rien n’est précisé sur leur site.

On peut l’acheter à partir de 3.90€

Une autre solution

La Maline

La société J’aime mes dents propose une brosse à dent dont le manche est en bois de hêtre issu de forêt durablement gérées en France et fabriqué en Bretagne. C’est une brosse à dent à tête amovible, dont le socle en bioplastique est fabriqué en Italie. Là, on a l’avantage du système de la tête amovible (on ne change que la tête et on garde le manche), sans l’inconvénient du manche en bambou qui vient de loin ou en plastique (cracra). Comme pour la Édith en forêt, mais en moins cher. J’avoue que j’attends avec impatience la sortie prochaine de cette brosse à dent pour la tester !

On pourra la trouver sur le site au prix de 14.90€ et la tête rechargeable à 4.9€.

Le Siwak

Le bâton de siwak est connu depuis l’antiquité pour l’hygiène bucco-dentaire. Il s’agit d’une branche ou de la racine d’un arbre, le Salvadora persica. Il faut mâcher le bâton jusqu’à ce qu’il s’assouplisse, puis on se frotte les dents avec les fibres mouillées. Ça parait pas comme ça, mais le siwak a des propriétés antibactériennes, il va purifier et nettoyer et sa richesse en sels minéraux va permettre d’apaiser et protéger les gencives sensibles. L’OMS recommande même son usage dans les régions n’ayant pas accès aux brosses à dents « classiques ».

J’espère que ce petit tour des alternatives à la traditionnelle brosse en plastique t’a plu et t’a aidé à trouver ton bonheur ! Si tu en connais d’autres, partages en commentaire !

soins du visage – la peau grasse

Pensée d’avril – Ce qui fait la beauté d’un rosier fait la laideur d’une femme, avoir beaucoup de boutons.

– Victor Hugo

Bonjour à toi et bonne année ! Je n’ai pas été très présente sur le blog récemment, mais l’arrivée de Numerobis et l’organisation à revoir avec deux enfants en bas âge m’a demandé du temps !

Donc aujourd’hui, je voulais commencer l’année avec la suite du sujet sur les différents types de peau. Tu peux retrouver l’article sur la peau déshydratée ici et celui sur la peau sèche .

La peau grasse

Qu’est-ce que c’est et comment la reconnaître ?

La peau grasse est due à une abondante sécrétion de sébum à la surface cutanée, on appelle ça, la séborhée. La peau va être huileuse, brillante et épaisse avec une tendance aux boutons, petits kystes blancs et points noirs. Ceci dit, la peau grasse n’empêche pas d’avoir aussi la peau déshydratée ou sensible. Tu peux donc avoir en plus des tiraillements ou démangeaisons ou encore des rougeurs. Joie !

Pourquoi j’ai la peau grasse ?

En général, la peau grasse vient d’un déséquilibre hormonal. Les androgènes étant trop présentes, les glandes sébacées sont sur-stimulées et produisent trop de sébum. Les adolescents, les jeunes adultes et les femmes ménopausées sont les plus touchées, car les secrétions hormonales sont les plus importantes. Cependant, tu peux avoir la peau grasse toute ta vie, parfois, on a juste des glandes sébacées un peu trop zélées !

Quelle est la différence entre peau grasse et peau acnéique ?

L’acné est une maladie de peau causée par une bactérie, la Propionibacterium acnes. La peau grasse cause un excès de sébum et un épaississement de la peau qui va boucher le conduit des glandes sébacées. C’est là que la bactérie va se développer.

Donc la peau grasse n’est pas forcément acnéique et l’acné ne se retrouve pas que chez les adolescents, même si c’est plus fréquent.

De plus, l’acné n’a rien à voir avec un manque d’hygiène de la peau et n’a aucun lien avec la consommation de charcuterie, chocolat ou autre…

Quels produits sont adaptés ?

De part la nature de la peau grasse, utiliser une huile peut être compliqué. Il existe des huiles au toucher sec, ne graissant pas la peau, mais elles ne vont pas forcément réguler le sébum de façon efficace. De même il existe des huiles très puissantes et vraiment purifiantes, mais à ne pas utiliser seules (car trop puissantes et efficaces). Je vais donc te proposer ici plutôt des synergies d’huiles.

Huile de Jojoba + huile de nigelle

L’huile de jojoba est riche en acide gadoleique dont la composition, très proche du sébum humain, permet une excellente pénétration dans la peau sans graisser. On retrouve aussi de l’acide erucique qui va apporter à cette huile son pouvoir émollient (c’est à dire que celle va adoucir et assouplir les couches superficielles de la peau). Elle va donc permettre un désépaississement de la peau sans la regraisser.

L’huile de nigelle contient de l’huile essentielle de nigelle, qui a des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, ce qui lui confère une action purifiante et évite la formation de boutons. Cette huile est très puissante et ne doit pas être utilisée seule ou par une femme enceinte.

Tu pourras faire un mélange à hauteur de 30% avec ton huile de jojoba. Par exemple, pour 100ml de préparation : 70ml d’huile de jojoba + 30ml d’huile de nigelle. Pour une action encore plus purifiante (dans le cas de boutons récalcitrants par exemple), tu peux ajouter quelques gouttes (10 maximum) d’huile essentielle de tea tree ou de palmarosa.

Huile de noisette + huile de baie de laurier

L’huile de noisette, riche en acide palmitique et stéarique va avoir, comme sa copine l’huile de Jojoba, des propriétés émollientes et un toucher sec très intéressant pour les peaux grasses.

L’huile de baie de laurier, riche en acide oléique et linoléique va être à la fois assainissante, désincrustante, purifiante et astringente, mais aussi réparatrice et apaisante. Parfaite pour les cas de peau grasse couplée à de l’acné. Par contre, comme pour l’huile de nigelle, elle ne s’utilise pas pure.

Il faudra la coupler avec une autre huile, à hauteur de 40%. Tu pourras donc faire un mélange pour 100ml de produit fini : 40ml d’huile de baie de laurier et 60ml d’huile de noisette.

Quels soins pour ma peau sèche ?

Pour nettoyer

On va nettoyer la peau matin et soir avec un savon doux pour éviter l’accumulation de peaux mortes, poussières et particules fines qui risqueraient de favoriser l’obstruction des glandes sébacées. On peut aussi utiliser un hydrolat, type lavande ou romarin pour leur pouvoir astringent et purifiant.

En soin hebdomadaire

Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas parce qu’on a la peau grasse qu’il faut faire des gommages tous les jours. Au contraire. Si on irrite trop la peau, elle va vouloir se défendre. Et pour se défendre, elle va secréter plus de sébum et s’épaissir. Tu vois le problème ? Donc on reste sur un gommage par semaine. Tout en restant doux. On ne frotte pas fort, juste des petits mouvements circulaires, sans appuyer, pendant 3-4 minutes, puis on rince à l’eau tiède.

Le miel étant un excellent antibactérien et anti-inflammatoire, tu peux te faire un gommage en le mélangeant avec un peu de sucre. tu peux après le laisser poser un peu. 9a colle un peu, on va pas se mentir, mais ça fait vraiment beaucoup de bien à la peau !

Autre que le masque au miel dont je viens de te parler, on peut faire un masque à l’argile. Verte ou blanche pour les peau grasses. Mélangée avec de l’eau ou de l’hydrolat, il suffit de l’appliquer en couche épaisse sur tout le visage (en évitant le contour des yeux) et de la laisser poser et sécher. Une fois que tu ne peux plus bouger la peau de ton visage, c’est qu’elle est complètement sèche, tu peux la rincer. Personnellement, je préfère l’argile blanche à la verte car elle est moins forte et va moins assécher la peau, tout en la purifiant quand même. Maintenant, c’est mon ressenti et les deux sont quand même très bien.

Voilà pour le soin de la peau grasse, essaies un peu et viens me parler du résultat ! Et toi, tu as des astuces pour la peau grasse ?