Soin du visage : la peau sensible

« La beauté est une énigme »

– Dostoïevski

Bonjour à toi, aujourd’hui on continue notre tour des types de peau et des routines naturelles pour en prendre soin.

Si tu te rappelles bien, on a déjà vu la peau grasse, la peau déshydratée et la peau sèche. Aujourd’hui, on se penche sur la peau sensible !

C’est parti !

La peau sensible

Qu’est-ce que c’est et comment la reconnaître ?

La peau sensible est irritable, avec des rougeurs et des démangeaisons. La peau est très fine, peu élastique et réagit excessivement à tous types de stimuli. Elle peut même présenter une érythrose, c’est à dire que les rougeurs ne sont plus passagères, mais permanentes, principalement sur les joues. Lorsque l’érythrose s’aggrave, les petits vaisseaux à la surface de la peau deviennent apparent, on appelle ça la couperose. Ce n’est ni agréable, ni esthétique, mais il y a des solutions !

Attention, point sympa : le caractère sensible peut se superposer avec n’importe quel autre type de peau ! Comme la peau déshydratée d’ailleurs. Donc si t’as vraiment pas de bol, tu peux avoir la peau grasse et sensible à tendance déshydratée ! Nice !

Pourquoi j’ai la peau sensible ?

La sensibilité de la peau est due à une circulation sanguine défaillante. C’est à dire que les vaisseaux sanguins à la surface de la peau se dilatent trop et trop rapidement, d’où l’apparition de rougeurs. Mais, à la longue, les rougeurs ne disparaissent plus (c’est l’érythrose), les vaisseaux se dilatent de plus en plus et ne reprennent plus leur dimension initiale, la rougeur est permanente.

Différents facteurs vont venir jouer sur l’apparition de ces rougeurs :

  • le climat : la peau sensible va être très réactive au soleil, à la chaleur, mais aussi au froid, au vent,…
  • les émotions fortes
  • l’alimentation : les épices ou le café vont favoriser la dilatation des vaisseaux.
  • le vieillissement : on parle de vieillissement cutané à partir de 25 ans, hein !
  • l’utilisation de certains produits cosmétiques comme les parfums, les AHA,…

Quels produits sont adaptés ?

On va chercher à apporter un maximum de confort et de protection, tout en restant très doux. Le but est de ne pas agresser la peau, donc on évite les gommages fréquents au gros sel !

L’huile d’avoine

Très riche en céramides et en stérols (des lipides naturellement présents dans l’organisme), elle va être très bien tolérée par la peau et va participer à son hydratation et au maintien de son élasticité. Elle va avoir d’étonnantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires et va calmer les démangeaisons. Sa forte teneur en oméga-6, la rend aussi nourrissante et réparatrice. Idéale donc si tu as aussi la peau sèche. Si tu te rappelle, on en avait déjà parlé dans l’article sur les peaux déshydratées, car elle va maintenir la qualité hydrique de la peau. C’est donc vraiment une huile adaptée à plein de situation. Mais, elle est à éviter si tu as la peau grasse !

L’huile de caméline

C’est vraiment l’huile idéale pour les peaux sensibles. Elle est très riche en oméga 3 et 6, qui sont des acides gras essentiels. Les omégas 3 ont la particularité d’apporter de l’élasticité à la peau, mais ils ont aussi un fort potentiel anti-inflammatoire, donc idéal pour les peaux réactives et traiter les rougeurs ! Elle contient aussi de la vitamine E, qui est un antioxydant naturel et des stérols qui vont avoir une action réparatrice. A noter qu’elle a un toucher sec, c’est à dire qu’elle pénètre immédiatement, sans regraisser, donc idéale pour les peaux grasses !

Attention, elle est très sensible à l’oxydation, donc à ne pas garder plus de 3 mois et conserver au réfrigérateur.

L’huile de framboise

Tout comme sa copine l’huile de caméline, elle a une forte teneur en oméga 3 et 6, en vitamine E et phytostérols. Mais elle est aussi riche en caroténoïdes (ce qui lui donne sa jolie couleur), un puissant anti-radicalaire (le radicaux libres, c’est le truc qui fait vieillir tes cellules plus vite) ce qui en fait l’alliée des peaux vieillissante !

Quels soins pour ma peau sensible ?

Pour nettoyer

La peau sensible va avoir besoin de soins quotidiens, mais tout en douceur ! On peut la nettoyer un soir sur deux avec un savon saponifié à froid surgras. Le reste du temps et le matin, on va plutôt favoriser une lotion ou un hydrolat spécifique, comme l’hydrolat de camomille romaine ou de fleur d’oranger. On peut aussi utiliser un liniment oléo-calcaire (le même que celui pour les fesses de bébé) pour un démaquillage et nettoyage en douceur !

En soin hebdomadaire

On va éviter le gommage régulier pour ne pas sensibiliser encore plus la peau. Donc on opter pour la formule mensuelle, avec des grains très doux, comme la poudre d’amande, mélangée à un peu d’huile végétale ou encore à du gel d’aloé véra.

Pour le masque, on peut partir sur un masque par semaine, avec des actifs apaisants, tels que le miel. Donc tu peux te faire une petite tartine de miel et en profiter pour t’en appliquer sur le visage avec une touche d’huile et tu laisses poser pendant 10 minutes !

Et voilà pour les soins des peaux sensibles ! Et toi, t’as des astuces ?

Protéger sa peau du soleil

« Here comes the sun and I say it’s alright »

– The Beatles

Le soleil arrive, la chaleur avec et l’envie de se prélasser sur un drap, un livre à la main, un cocktail dans l’autre aussi ! Halala, les vacances sont bientôt là et on veut pouvoir profiter du soleil ! Enfin, je dis ça, mais j’ai plutôt tendance à me mettre à l’ombre rapidement parce que depuis quelques années, ça tape quand même vachement fort ! En tout cas, le soleil a de nombreux effets bénéfiques (synthèse de vitamine D, bonne humeur,…) mais n’oublions pas qu’il peut être particulièrement dangereux et qu’il est important de protéger notre peau ! Cependant, les crèmes solaires du marché, bien que protectrices présentent de nombreux inconvénients pour l’environnement et notre santé ! On va voir ça ensemble !

Ses effets sur le corps et sur la peau

Déjà, pourquoi on protège notre peau en fait ? On a tous envie d’être couleur steak trop cuit pourtant, non ?

Alors, déjà, de quoi on se protège ? Des UV ! Plus précisément, les UVA et UVB. Les UVC sont extrêmement toxiques, utilisés comme germicides dans les hôpitaux par exemple. Mais alors pourquoi personne n’en parle ?? COMPLOT !! Non, non, en fait, les UVC n’atteignent pas la Terre, donc pas besoin de s’en protéger ! (du coup, j’avais peut-être pas vraiment besoin d’en parler,…)

Les UVA

UVA comme Âge : petit moyen mnémotechnique pour s’en souvenir. En fait, ce sont eux qui sont les principaux responsables du vieillissement cutané. En gros, ils vont entrainer la formations des radicaux libres, qui empêchent les cellules de se régénérer, altèrent l’ADN,… Ils vont aussi altérer la qualité du derme, en diminuant le taux de collagène, donc ta peau sera plus fine, moins élastique,… bref, tu ressembleras à un pruneau séché à l’âge de 40 ans, et on ne veut pas ça ! Mais, accessoirement, depuis quelques années, on se rend compte qu’ils sont aussi responsables de cancers, principalement des carcinomes et ils favorisent l’apparition des mélanomes. Tout ce qu’on aime quoi !

Les UVB

UVB comme Bronzage : autre moyen mnémotechnique (pas la peine de me remercier…). Eux, ils sont responsables du bronzage et des coups de soleil. Ce sont eux qui créent la réaction de maillard (la réaction de quoi ?? tu vois ton steak qui cuit et devient tout grillé ?? Ben là, c’est pareil !) Du coup, grâce à eux, tu as un beau bronzage, quelques érythèmes (c’est les coups de soleil) et un beau mélanome. Et oui, il est aussi principalement responsable des cancers cutanés. Ah, et aussi, les coups de soleil : en fait c’est une nécrose des cellules l’épiderme qui vont enclencher une réaction inflammatoire, le fameux, l’unique, le coup de soleil. Voilà voilà…

On les aime hein nos UV ?

Les crèmes solaires « classiques »

Du coup, on a envie de s’en protéger de tout ça. Enfin j’imagine… Si tu es toujours adepte du mélange huile d’olive citron sur ta peau, c’est que t’as vraiment rien compris et que tu t’es vraiment gouré.e de page…

Bref, comment qu’on fait pour se protéger ? Roulement de tambour….. On met de la crème solaire ! Oui, mais laquelle ??

Parce que si on s’intéresse un peu à l’environnement (et si tu es ici, je suppose que c’est le cas,…) on sait maintenant que la plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens, détruisent les coraux, sont pour certains potentiellement allergisants ou cancérigènes (la logique de mettre un produit pour protéger sa peau contre un cancer pour en choper un autre à cause de la-dite crème,…). Mais, si les filtres minéraux, sont eux exempts de danger pour l’environnement, ils peuvent être absorbés par le corps lorsqu’ils sont encapsulés,… Bref, c’est le bazar !

On estime à 25000 tonnes, la quantité de crème solaire qui finit dans les océans tous les ans… Un partie de ses composés sont toxiques pour les phytoplanctons et les coraux, on retrouve des produits chimiques issus de ces crèmes dans les tissus des mammifères marins et des poissons. Jusqu’à 40% de la grande barrière de corail est détruite, et les crèmes solaires sont en partie responsables…

De plus les parfums de fleurs souvent présents dans les produits solaires, en restant à la surface, attirent les insectes pollinisateurs qui se noient..

Comment la protéger au naturel

Les crèmes dites bio

On peut trouver des crèmes de qualité qui n’auront pas de filtres chimiques, donc aucun impact sur l’environnement, mais des filtres minéraux : le dioxyde titane et l’oxyde zinc. Les deux sont parfois décriés, mais il faut s’assurer de ne pas avoir de nanoparticules dans ta crème.

Quelles crèmes choisir ?

  • Laboratoire Biarritz : on l’utilise pour les enfants depuis quelques années et on en est très contents. La formulation est top, bonne protection et elle résiste vraiment bien à l’eau. Un peu trop d’ailleurs, car elle est assez difficile à enlever à la douche ! Elle est enrichie en anti-oxydants, ce qui est un plus.
  • Niu : ma prochaine crème solaire je pense ! La formulation est vraiment au top (enfin pour une crème solaire, hein,…), pas de nanoparticules, elle a l’air vraiment pas mal. Et elle est enrichie en aloe vera et en xylitol pour l’hydratation. Et puis ils sont en train d’essayer de mettre en place un système de consigne pour leur flacon !
  • Accorelle : bonne compo et avantage, elle contient du bisabolol, qui est apaisant, pas mal après une expositions prolongée au soleil. La marque a rejoint le réseau 1% for the planet.

Je ne suis vraiment pas adepte du fait maison pour ce qui est des protections solaires. Tu peux trouver des recettes sur certains blog, mais personnellement, il s’agit d’un des rares cas où je préfère acheter un produit que le faire moi même et risquer qu’il soit mal fait. Surtout avec les enfants,…

Que faire d’autre ?

Les soins avant solaire

Avant d’aller te mettre au soleil, tu peux faire une cure de bêta-carotènes (en gros, tu manges des carottes, des tomates, des épinards, du chou Kale, des abricots, du melon,…) pour favoriser la production d’anti oxydants (qui vont lutter contre les radicaux libres).

Tu peux aussi choisir d’appliquer de l’huile de framboise tous les matins pour un effet bonne mine, anti-âge et apaisant. En plus, c’est une huile qui pénètre hyper facilement dans la peau, donc pas d’effet gras.

Après le soleil

Après l’exposition, il faut absolument réhydrater. Le top, c’est le gel d’aloé véra ! Le macérat de calendula est aussi un must-have pour apaiser et adoucir la peau.

Idée de soin express

En soin après-solaire, on mélange un tant pour tant de gel d’aloé-véra et de macérat de calendula, on applique sur tout le corps et on se repose ! Peau douce et réparée garantie !

Autrement, on peut aussi porter un T-Shirt UV, pour une protection supplémentaire et on n’oublie pas le chapeau !

J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à partager ! Autrement, tu peux aussi venir me rejoindre sur Instagram @mygreen.littlelife ! A plus !

soins du visage – la peau grasse

Pensée d’avril – Ce qui fait la beauté d’un rosier fait la laideur d’une femme, avoir beaucoup de boutons.

– Victor Hugo

Bonjour à toi et bonne année ! Je n’ai pas été très présente sur le blog récemment, mais l’arrivée de Numerobis et l’organisation à revoir avec deux enfants en bas âge m’a demandé du temps !

Donc aujourd’hui, je voulais commencer l’année avec la suite du sujet sur les différents types de peau. Tu peux retrouver l’article sur la peau déshydratée ici et celui sur la peau sèche .

La peau grasse

Qu’est-ce que c’est et comment la reconnaître ?

La peau grasse est due à une abondante sécrétion de sébum à la surface cutanée, on appelle ça, la séborhée. La peau va être huileuse, brillante et épaisse avec une tendance aux boutons, petits kystes blancs et points noirs. Ceci dit, la peau grasse n’empêche pas d’avoir aussi la peau déshydratée ou sensible. Tu peux donc avoir en plus des tiraillements ou démangeaisons ou encore des rougeurs. Joie !

Pourquoi j’ai la peau grasse ?

En général, la peau grasse vient d’un déséquilibre hormonal. Les androgènes étant trop présentes, les glandes sébacées sont sur-stimulées et produisent trop de sébum. Les adolescents, les jeunes adultes et les femmes ménopausées sont les plus touchées, car les secrétions hormonales sont les plus importantes. Cependant, tu peux avoir la peau grasse toute ta vie, parfois, on a juste des glandes sébacées un peu trop zélées !

Quelle est la différence entre peau grasse et peau acnéique ?

L’acné est une maladie de peau causée par une bactérie, la Propionibacterium acnes. La peau grasse cause un excès de sébum et un épaississement de la peau qui va boucher le conduit des glandes sébacées. C’est là que la bactérie va se développer.

Donc la peau grasse n’est pas forcément acnéique et l’acné ne se retrouve pas que chez les adolescents, même si c’est plus fréquent.

De plus, l’acné n’a rien à voir avec un manque d’hygiène de la peau et n’a aucun lien avec la consommation de charcuterie, chocolat ou autre…

Quels produits sont adaptés ?

De part la nature de la peau grasse, utiliser une huile peut être compliqué. Il existe des huiles au toucher sec, ne graissant pas la peau, mais elles ne vont pas forcément réguler le sébum de façon efficace. De même il existe des huiles très puissantes et vraiment purifiantes, mais à ne pas utiliser seules (car trop puissantes et efficaces). Je vais donc te proposer ici plutôt des synergies d’huiles.

Huile de Jojoba + huile de nigelle

L’huile de jojoba est riche en acide gadoleique dont la composition, très proche du sébum humain, permet une excellente pénétration dans la peau sans graisser. On retrouve aussi de l’acide erucique qui va apporter à cette huile son pouvoir émollient (c’est à dire que celle va adoucir et assouplir les couches superficielles de la peau). Elle va donc permettre un désépaississement de la peau sans la regraisser.

L’huile de nigelle contient de l’huile essentielle de nigelle, qui a des propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, ce qui lui confère une action purifiante et évite la formation de boutons. Cette huile est très puissante et ne doit pas être utilisée seule ou par une femme enceinte.

Tu pourras faire un mélange à hauteur de 30% avec ton huile de jojoba. Par exemple, pour 100ml de préparation : 70ml d’huile de jojoba + 30ml d’huile de nigelle. Pour une action encore plus purifiante (dans le cas de boutons récalcitrants par exemple), tu peux ajouter quelques gouttes (10 maximum) d’huile essentielle de tea tree ou de palmarosa.

Huile de noisette + huile de baie de laurier

L’huile de noisette, riche en acide palmitique et stéarique va avoir, comme sa copine l’huile de Jojoba, des propriétés émollientes et un toucher sec très intéressant pour les peaux grasses.

L’huile de baie de laurier, riche en acide oléique et linoléique va être à la fois assainissante, désincrustante, purifiante et astringente, mais aussi réparatrice et apaisante. Parfaite pour les cas de peau grasse couplée à de l’acné. Par contre, comme pour l’huile de nigelle, elle ne s’utilise pas pure.

Il faudra la coupler avec une autre huile, à hauteur de 40%. Tu pourras donc faire un mélange pour 100ml de produit fini : 40ml d’huile de baie de laurier et 60ml d’huile de noisette.

Quels soins pour ma peau sèche ?

Pour nettoyer

On va nettoyer la peau matin et soir avec un savon doux pour éviter l’accumulation de peaux mortes, poussières et particules fines qui risqueraient de favoriser l’obstruction des glandes sébacées. On peut aussi utiliser un hydrolat, type lavande ou romarin pour leur pouvoir astringent et purifiant.

En soin hebdomadaire

Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas parce qu’on a la peau grasse qu’il faut faire des gommages tous les jours. Au contraire. Si on irrite trop la peau, elle va vouloir se défendre. Et pour se défendre, elle va secréter plus de sébum et s’épaissir. Tu vois le problème ? Donc on reste sur un gommage par semaine. Tout en restant doux. On ne frotte pas fort, juste des petits mouvements circulaires, sans appuyer, pendant 3-4 minutes, puis on rince à l’eau tiède.

Le miel étant un excellent antibactérien et anti-inflammatoire, tu peux te faire un gommage en le mélangeant avec un peu de sucre. tu peux après le laisser poser un peu. 9a colle un peu, on va pas se mentir, mais ça fait vraiment beaucoup de bien à la peau !

Autre que le masque au miel dont je viens de te parler, on peut faire un masque à l’argile. Verte ou blanche pour les peau grasses. Mélangée avec de l’eau ou de l’hydrolat, il suffit de l’appliquer en couche épaisse sur tout le visage (en évitant le contour des yeux) et de la laisser poser et sécher. Une fois que tu ne peux plus bouger la peau de ton visage, c’est qu’elle est complètement sèche, tu peux la rincer. Personnellement, je préfère l’argile blanche à la verte car elle est moins forte et va moins assécher la peau, tout en la purifiant quand même. Maintenant, c’est mon ressenti et les deux sont quand même très bien.

Voilà pour le soin de la peau grasse, essaies un peu et viens me parler du résultat ! Et toi, tu as des astuces pour la peau grasse ?