Les cotons lavables

La Terre n’est pas un don de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent

– proverbe indien

Bonjour à toi, aujourd’hui, on retourne en salle de bain pour continuer à éliminer tout ce qui peut l’être, échanger le plastique cracra par du lavable et du réutilisable ! Si tu te rappelles bien j’avais déjà fait un article ici sur le sujet, mais cette fois on se focalise sur les cotons !

Pourquoi remplacer mes cotons jetables par du lavable ?

Pour plusieurs raisons toutes simples

Des raisons économiques

En moyenne, un français consomme plus de 2100 disques de cotons par an. Si on part sur une base d’1€ les 100 cotons, on est à 21€ pour l’année. Sur 5 ans, 105€ de cotons partis dans la poubelle.

Maintenant, si on part sur du lavable, on est sur une moyenne de 12€ pour 10 cotons. C’est sûr, c’est plus cher à l’achat. Sauf que tu peux les réutiliser pendant 5 ans facilement ! J’ai les miens depuis près de 8 ans, ça en fait des économies ! Non ?

Des raisons écologiques

L’impact du coton sur l’environnement est juste énorme !! Il faut 1620L d’eau juste pour produire 1kg de cotons ! En 2018, on a produit 25.400.000.000 kilos de coton. Ça fait tellement de zéros que je n’ai pas le courage de convertir en litres d’eau utilisés. Mais bon, j’imagine que t’as une bonne idée du nombre de piscines qu’on peut remplir avec ça… Ou encore de personnes qu’on pourrait abreuver…

Et ça, c’est sans parler de l’usage des pesticides ! Si la culture du coton ne représente que 2 à 3 % des terres cultivées (une broutille quoi…), elle consomme près de 24% des pesticides. Certains sont même classés « hautement dangereux », voire « extrêmement dangereux » par l’OMS… Je dis ça, je dis rien, hein,…

Le coton, quand il est filé et transformé, il ne ressort pas d’un blanc éclatant naturellement. Beaucoup, beaucoup de produits sont utilisés pour le blanchir. Et ces produits, ben ils sont plutôt toxiques. Très même. Le blanchiment chimique demande l’utilisation de chlore et d’azurants chimiques qui sont peu ou pas biodégradables et qui après avoir été rincés, vont se retrouver dans les rivières, puis dans les océans….

Alors comment faire ?

Comme dit plus haut, en remplaçant tes cotons à usage unique par des disques réutilisables. Et non, ne me parles pas des machines à faire en plus, parce que tu les glisses dans ta machine habituelle, ça n’utilise ni eau ni énergie supplémentaires !

Quelle matière choisir ?

Tu peux en trouver de pleins de matières différentes et même si le coton biologique est beaucoup moins gourmand en eau et intrant chimique que le coton traditionnel, il vaut peut être mieux opter pour d’autres matières :

  • L’eucalyptus : il a l’avantage d’être peu impactant sur l’environnement et nécessite peu d’eau. Sa transformation se fait en circuit quasi fermé avec un solvant réutilisé à plus de 95%. Pour la peau, il est et reste très doux et souple, même après de nombreux lavages. Idéal pour tout type de produits ( huiles, eaux micellaires, laits ou crèmes)
  • Le bambou : le champion toutes catégorie pour l’impact environnemental ! Il pousse tout seul, comme un grand, il ne nécessite quasiment pas d’eau, pas de pesticides, rien ! Il est également hyper absorbant, donc très recommandé pour les peaux grasses. Points négatifs, en plus de venir de loin, il nécessite pour sa transformation des produits plus chimiques que pour l’eucalyptus.

Quelles marques ?

Tu trouveras beaucoup de marques différentes proposant ce genre de produits. J’ai personnellement une préférence pour les tendances d’Emma, une jolie marque française, certainement leader du secteur, qui propose plusieurs gammes de produits lavables tous aussi sympa les uns que les autres ! Les matières sont le plus eco friendly possible et ils travaillent avec un ESAT. Les 10 carrés sont à 17€50, ce qui n’est pas donné, mais je trouve que c’est un super rapport qualité prix. Ils préconisent une durée de vie de leurs carrés de 6 ans et j’ai les miens depuis 8 ans, donc pour moi le pari est rempli.

Autrement, tu as aussi Lamazuna, qui propose ses carrés à 9€90 les 10, ce qui est moitié moins cher, mais ils sont composés de polyester, ce que je trouve dommage… Ou encore Hakuna Taka qui propose ses carré à l’unité pour 1€65. Ils sont en cotons bio tout doux et fabriqués en Champagne Ardennes.

Ou alors…

  • Les faire sois même : tu peux trouver des tutos sympa, comme celui de jujube en cuisine, ou clémentine la mandarine. C’est économique, pratique et t’as la satisfaction d’avoir fait quelque chose de tes mains !
  • le bon vieux gant de toilette !

Et toi, quelle solution as-tu choisi ?

4 réflexions au sujet de « Les cotons lavables »

  1. Coucou miss !
    Je commente pour la 1ère fois sur ce joli blog que tu nous proposes parce que cet article me parle… Les cotons lavables c’est le premier achat que j’ai eu l’occasion de faire dans ma « démarche écologique » (je ne vais pas dire « transition écologique » parc que ça serait ambitieux).
    Personnellement je les ai depuis environ 3 ans et même si certains sont plus fanés que d’autres, ils tiennent plutôt bien le coup !
    Je ne peux pas te donner la marque parce que ce sont des cotons maisons (pas faits par moi mais par une petite créatrice qui m’avait fait plein d’autre petites choses sympa).
    En conclusion, pour ceux qui veulent s’embarquer dans ce grand changement que tu nous exposes à travers tes supers articles, passer au cotons lavables me semble un très bon départ !

    J'aime

    1. Oui, j ai le sentiment que c est le cas pour beaucoup d’entre nous ! Le passage aux cotons lavables est souvent le plus évident… Le changement s opère après petit à petit 😁

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s